Les syndics doivent-ils faire appel à un AMO pour les travaux de copropriété ?

Par 8 novembre 2017 octobre 30th, 2019 syndics, Travaux
Le syndic, outre sa mission de gestion des immeubles, a une responsabilité particulière d’informer et de conseiller ses clients, les syndicats de copropriété, notamment en matière de nécessité de travaux à engager ou à projeter. Le vieillissement du ou des immeubles de la copropriété, nécessite de prévoir des travaux de gros entretien des parties communes, pour lesquels le syndic à un devoir d’alerte. Il a également un rôle de conseil pour inciter les copropriétaires à en profiter pour améliorer le confort de leur résidence et donc de leurs appartements.
Un sujet difficile qui sort de son cadre de compétence
L’expérience montre que le syndic doit mobiliser beaucoup d’énergie et de temps pour faire engager un dossier de travaux lourds. Cette difficulté s’explique en général par les constats suivants :
  • La complexité des sujets traités
  • la difficulté des prises de décision au vu des coûts de travaux
  • la lenteur de mise en œuvre des projets
  • la lourdeur administrative des dossiers de financement
  • son “obligation“ (pour des raisons commerciales) d’intervenir hors de son champ de compétence dès qu’il s’agit de traiter des dossiers individuels de financement de quotepart de travaux.
Beaucoup de syndics jugent cette situation insatisfaisante et considèrent que la “débauche“ d’énergie nécessaire pour faire avancer les projets, de même que la lourdeur administrative de montage du volet financier du dossier travaux, sortent du cadre habituel de leurs prestations.
Faire appel à une compétence extérieure pour épauler la copropriété…
C’est pour cela qu’il est pertinent de se poser la question d’une intervention extérieure pour épauler la copropriété et soulager le syndic des tâches chronophages qui sortent du champ de ses compétences. Cette intervention a pour finalité d’aider les copropriétaires à :
  • Obtenir une vision claire de leur projet, pour arriver à « maturité » sur des choix d’investissements ;
  • Formaliser leurs besoins à travers un programme de travaux, à partir d’un choix entre différents scénarii, croisant les besoins techniques, les coûts et les solutions de financement ;
  • Décider et engager les travaux dans un calendrier de travail.
en leur apportant un appui à caractère administratif, financier et technique pour faciliter la coordination du projet tout au long du processus.
… Et permettre au syndic de se recentrer sur son métier
C’est tout l’intérêt de l’AMO qui, par un tel dispositif, permet au syndic de retrouver plus de sérénité pour :
  • assurer une bonne gestion des phases préparatoires, avant et pendant chantier,
  • assurer une meilleure qualité de relation avec la copropriété, le maître d’œuvre et les entreprises et, ainsi,
  • éviter les conflits, voire les contentieux, parfois générés par des projets de travaux pas suffisamment bien maîtrisés.

Laisser un commentaire